Mémoriser mon compte

Contactez-nous pour plus d’informations

Revue Horizons publics N°12

>> VERSION INTERACTIVE

Masse salariale : lquation impossible ?

Les charges de personnel des collectivits continuent dtre dans loeil du cyclone. Et notamment dans celui des magistrats de la rue Cambon qui fustigent le poids des dpenses locales dans un rapport indit consacr aux finances locales paratre dans quelques jours. Il est vrai que les effectifs ont tendance crotre : en cause, les effets de la dcentralisation ; mais aussi des primtres de missions largis qui incombent aux collectivits (petite enfance, aide sociale). Ainsi, entre 2002 et 2010, les effectifs des collectivits territoriales auraient cr de 18 % pour le secteur communal, de 20 % pour les dpartements et de 115 % pour les rgions, hors effets de la dcentralisation.

De fait, la masse salariale pse. Et ce gonflement semble difficile enrayer. La hausse annuelle du SMIC qui se rpercute sur la masse des agents de catgorie C ou laugmentation des cotisations sociales la charge des employeurs (cotisations dassurance vieillesse notamment) prvue dans le PLFSS 2014 ne vont pas dans le sens dune rduction de la voilure. Certes, les collectivits pourraient amliorer le pilotage de leur masse salariale. Mais au-del des comptences qui font parfois dfaut, ce sont souvent les outils qui manquent (faute de moyens !). La matrise des dpenses de personnel est donc un rel enjeu. Un paradoxe quand on sait que le salaire moyen des fonctionnaires territoriaux est le plus bas de la fonction publique et quil a mme diminu entre 2010 et 2011. Avec un salaire net moyen en quivalent temps plein (EQTP) de 1 820 euros nets par mois en 2011, il semble difficile de rogner davantage sur le pouvoir dachat des fonctionnaires. Alors, quelles sont les alternatives ? Du ct des dispositifs daide lemploi, le Gouvernement na pas t trs gnreux avec le secteur public, qui reste en marge de nombreuses mesures. En revanche, loptimisation des charges sociales patronales qui vise identifier et rectifier les sur-cotisations ventuelles, constitue un levier dconomies activer. A plus long terme, la mutualisation des services laisse galement entrevoir des conomies dchelle. Mais dans limmdiat, lheure de prparer les budgets, la question de la masse salariale sera pose et sous-pese.

Bonne lecture !

 

Imprimer
Vignette wattimpact.com