Mémoriser mon compte

Contactez-nous pour plus d’informations

Revue Horizons santé

>> VERSION INTERACTIVE

Selon les derniers chiffres de la FHF, le déficit cumulé des hôpitaux publics a diminué de 7 % entre 2009 et 2010 pour atteindre 433 millions d’euros. On constate sur la même période une hausse des recettes de 2,8 % et une progression des charges de 2,7 %, un élément positif selon une note de conjoncture de la banque Dexia. C’est une bonne nouvelle dans un secteur ou la dette a plus que doublé en 5 ans et où le gel des aides publiques resserre inexorablement les marges de manoeuvre budgétaire.
Cependant, l’objectif du « zéro déficit en 2012 », souhaité par le chef de l’État, semble difficile à atteindre. En effet, le nombre d’établissements déficitaires a augmenté de 10 % et les 2/3 du déficit est concentré sur les CHU. Si l’on ajoute à cela l’augmentation des taux d’intérêt, le coût des comptes épargne temps évalué à 600 millions d’euros et les incertitudes sur les recettes liées à l’application des tarifs 2012, les efforts des hôpitaux devront perdurer au-delà de 2012 afin d’espérer atteindre l’équilibre.

Imprimer

Vignette wattimpact.com