Mémoriser mon compte

Contactez-nous pour plus d’informations

Revue Horizons santé

>> VERSION INTERACTIVE

L’avenir du système de santé français suscite de profondes réflexions comme l’attestent les nombreuses réformes de ces dernières années. L’un des axes de ce processus réformateur a été la volonté de rapprocher deux systèmes de financement très différents. Tandis que l’hôpital public et les PSPH fonctionnaient avec une dotation globale, les établissements privés à but lucratif étaient régis selon un système de tarification à la journée et de forfaits liés aux actes réalisés. Désormais, la tarification à l’activité prévaut pour tous les acteurs.

La coopération entre le secteur public et son homologue du privé sert ainsi de toile de fond à la recomposition du paysage hospitalier. Mais dans cette tentative de réconcilier Hôpital public et privé, des dissonances se font entendre. D’ailleurs, on comprend aisément que chaque partie s’applique à défendre ses intérêts ; même si l’on peut craindre que cette confrontation ne s’exerce au détriment de l’intérêt général.

Des divergences d’analyse aux actions de lobbying antagoniques,les désaccords sont pléthores et connus. Alors que l’Hôpital public s’inquiète de devenir une variable d’ajustement financier de la santé, le privé appelle une meilleure répartition du budget alloué par l’Etat. Que le premier se pose en garant des missions de service public, le deuxième s’empresse de réfuter cet apanage et réclame une redistribution des rôles et des moyens. Si le privé plébiscite avec ferveur la convergence tarifaire, le public ne cesse de la dénoncer. Etc.

Mais au final, ces différends s’effacent devant les enjeux communs. Le décloisonnement du système de santé, la territorialisation de l’offre de soins, la mise en place d’une organisation plus efficiente ou encore l’instauration d’un système de financement équitable sont autant d’orientations sur lesquelles s’accordent les différents acteurs et qui trouvent un écho dans la loi HPST.

Au fil des réformes, ce rapprochement s’envisage à l’aune de la performance économique. Devenue une ligne conductrice pour tous les établissements, elle a entraîné un véritable changement de paradigme en matière de gestion budgétaire. C’est en surmontant le choc des cultures et des méthodes que l’Hôpital privé et public parviendront à rendre leur union légitime.

Bonne lecture !

Imprimer
Vignette wattimpact.com